15% de remise sur tout Segafredo | Découvrez toutes nos promotions !
Livraison gratuite à partir de 100 €
Achat sur facture possible via Klarna*

Le commerce du café

Importance économique du café

Avec les progrès de l´industrialisation, le café est devenu aux XIXe siècle un produit de base important dans l´économie mondiale et après le pétrole, la seconde marchandise commercialisée dans le monde. Grâce au progrès de la technologie, il est aujourd´hui cultivé, produit et surtout transporté à un prix bien plus bas que par le passé.

Les procédés modernes de nettoyage des grains, de séchage et de torréfaction permettent de produire un café de grande qualité, afin de répondre à la demande croissante du marché mondial. Grâce à des systèmes modernes et à des cargaisons de conteneurs efficaces, le transport du café a été réduit de plusieurs mois à quelques semaines.

Le café était autrefois réservé aux privilégiés, l'une des marchandises les plus importantes et surtout les plus chères apportées des colonies. Bien sûr, tout cela a changé aujourd'hui. La culture du café étant de plus en plus populaire et diversifiée, l'Allemagne est le plus grand pays exportateur de café torréfié de l´Union Européenne. En 2016, Elle a importé 1,14 million de tonnes de café brut.

Environ 98 % des 9 millions de tonnes de café récoltées chaque année sont des arabicas et des robustas. Le caféier Coffea canephora (Robusta) est principalement cultivé en Asie du Sud-Est, en Inde et en Afrique occidentale. La variété Arabica, beaucoup plus sensible, est principalement cultivée dans les régions situées à 800 mètres et plus. En raison des environnements vallonnés que préfère cette variété, la culture de l'arabica nécessite généralement beaucoup plus de travail et de main-d'œuvre. Aujourd´hui encore, en Afrique de l'Est et en Amérique du Sud, la plupart des arabicas sont encore cultivés à 70% dans des micro-agricultures et des petites coopératives.

 

Commerce équitable

Il arrive que seuls 5 à 15 % du prix de détail du café parviennent au producteur dans le pays exportateur. La guerre constante des prix rend la survie des petites coopératives de plus en plus difficile. Le commerce équitable, dont l'initiative la plus connue est le label FairTrade, tente donc d'améliorer la situation des personnes en bout de chaîne de production par diverses mesures.

Environ un tiers de la production mondiale de café vert (café brut) provient du Brésil, qui est également le plus grand pays producteur et consommateur de café. Le café y est cultivé de différentes manières dans les régions fertiles et après la récolte, il est généralement mis en sac sous forme de café vert séché, aujourd'hui souvent aussi en vrac dans des conteneurs maritimes.

Le séchage permet de réduire le poids et donc les frais de transport et d'éviter une fermentation indésirable. Il est expédié depuis les grands ports comme Santos vers Rotterdam ou vers le plus grand port européen d'importation de café, Hambourg. Afin d'éviter la taxe sur le café torréfié et de garantir une qualité élevée toujours constante, le raffinage proprement dit, la torréfaction, n'a lieu qu'en Allemagne et dans d'autres pays de destination comme l'Italie.

Des plantations de café au Brésil, jusqu´aux tasses : 25 millions de personnes dans le monde entier dépendent de cette industrie en exerçant en tant qu'agriculteurs, propriétaires de plantations, coopératives, commerçants, importateurs et exportateurs, maîtres torréfacteurs ... Au total, ils produisent 150 millions de sacs de café vert par an.