15% de remise sur tout Segafredo | Découvrez toutes nos promotions !
Livraison gratuite à partir de 100 €
Achat sur facture possible via Klarna*

Les renifleurs de café

Les biens de consommation les plus populaires à l'époque de Frédéric le Grand étaient la bière, le tabac et le café. Après la guerre de Sept Ans, l'argent était rare et le focus mercantiliste de la Prusse était tourné vers elle-même. Dépenser de l'argent à l'étranger était considéré comme néfaste, surtout pour les produits de luxe. La bière était toujours produite en Prusse, mais le tabac, qui ne poussait que partiellement en Prusse, et surtout le café, alors encore relativement nouveau, posaient un problème.

 

De la soupe de bière à la bouillie de café

À l'époque, une soupe de bière mijotait sur presque chaque fourneau comme repas courant. Selon le contenu du garde-manger, cette soupe se composait de bière (qui était alors aussi bue à l’époque par les enfants comme de l'eau), de pain, de céréales et de divers autres ingrédients rassasiants. Lorsque les grains de café atteignirent pour la première fois les citoyens prussiens moins riches, il se répandit comme une traînée de poudre. L'effet revigorant du café en tant que composant de la soupe, désormais appelée "purée ou bouillie de café", améliorait le bien-être de la population, qui jusque-là consommait quotidiennement une soupe de bière soporifique et certainement pas toujours savoureuse. Rapidement, les brasseries se plaignirent des pertes commerciales causées par ce nouveau "carburant des travailleurs". Les producteurs locaux de café de malt souffraient également face au véritable café. Comme le café ne pouvait pas être cultivé en Allemagne, le roi de Prusse imposa une interdiction d'importation du café torréfié. Sa torréfaction d'État continuait bien sûr à torréfier du café importé pour le roi, mais le vendait à des prix inabordables pour les gens ordinaires.

 

La naissance des renifleurs de café

Avec l'interdiction est né le métier de renifleur de café, également appelé "chercheur de café". Les renifleurs de café étaient souvent des personnes invalides employés à des salaires relativement élevés pour, vous l'aurez deviné, renifler. Le café torréfié dégage une odeur intense et difficile à dissimuler. Les renifleurs de café avaient le droit d'entrer à tout moment dans n'importe quelle maison et de "palper et sentir" même les dames. En 1781, l'importation de café vert/brut fut également interdite. Les renifleurs de café furent alors chargés de débusquer les torréfacteurs illégaux et percevaient des commissions élevées.

 

Interdit ne veut pas dire oublié

Tous les efforts de Frédéric le Grand furent vains. La contrebande de café atteignit des proportions incontrôlables et son successeur comprit finalement que de grandes quantités de taxes à l'importation lui échappaient à cause de la contrebande. Il leva les interdictions et réintroduisit les taxes à l'importation ; aller au café redevint enfin légal.